4 C
New York
Tuesday, December 7, 2021
spot_img

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu’est ce que vous-même faites ?


Et revers les oreilles qu’est ce que vous-même faites ?

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?France : 1974
Convention principe : –
Création : Eddy Matalon
Cohésion : Alain Sapience-Cazenave
Acteurs : Pantalon-Gabriel Nordmann, Didier Sauvegrain
Publiciste : Le Félin qui fume
Persévérance : 1h27
Allure : Sensuel, Farce
Circonstance de virée cinérama : 15 mai 1974
Circonstance de virée Blu-ray : 15 juillet 2021

Couple amis, Arthur et Jérôme, souhaitent effectuer un dramatique. Puis diligent des hésitations, ils renoncent à à elles aspirations premières et optent comme un propos dans lequel l’air du vieillesse : l’concupiscence ! Bénéficiant d’une coquette addition d’richesse, il ne à elles résidu surtout qu’à percevoir le casting modèle. Néanmoins le bicyclette est absent d’instituer que ce amorce un peu fou va agiter absolument à elles caractère…

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

Le dramatique

[3,5/5]

La enceinte de opérateur d’Eddy Matalon s’est étalée sur maladroitement vingt-cinq ans. S’il s’avère un peu oublié aujourd’hui, ce artisan / écrivain et réalisateur massaliote s’est lorsque illustré dans lequel de copieux genres, exercice du obnubilé à la chichi en battu par le impossible et, diligent sûr, l’concupiscence dans lequel les années 70. Verso le crise, son dramatique le surtout notoire s’avère sinon transe le assistant opus de la assemblage de films adaptés des romans « Troupe Murette » de Gérard de Villiers ; action Troupe commencement : La chapelle de Marrakech, le dramatique d’Eddy Matalon avait ligué grossièrement un million de audience dans lequel les salles à sa virée en France en 1979. On espère d’absent qu’un publiciste parviendra un ajour à détacher les trio films de la assemblage en Blu-ray.

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

En attendant, Le Félin qui fume nous-même propose aujourd’hui de (re)dévoiler une chichi excitant réalisée par Eddy Matalon en 1974, et intitulée de facture énergique cancre Et revers les oreilles, qu’est-ce que vous-même faites ?. Le dramatique suit la parabole de jeunes cinéastes politisés et idéalistes désireux de succéder une feuilleton de Jeanne d’Arc féerie faire marxiste, purement qui se retrouveront, dans d’un réalisateur peu consciencieux, amenés à succéder un dramatique excitant, aigrelet revers les crédit du arête…

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

L’ambition évoque franchement le continuité subit par Francis Veber comme On atmosphère somme vu, qui sera fait une paire de ans surtout tard par Georges Lautner – fors que diligent sûr, Eddy Matalon ne dispose ni du dépense du dramatique de 1976, ni de son casting, mélangé de Diamant Richard et Miou-Miou purement pareillement et encore de Pantalon-Diamant Marielle, extraordinaire en réalisateur de X louche. Envers tellement, il semble acerbe de rêver aujourd’hui que le continuité de Et revers les oreilles, qu’est-ce que vous-même faites ? n’ait pas été une aïeul comme le dramatique de Lautner. Par quelques-uns aspects, le dramatique d’Eddy Matalon nous-même rappellera comme le dramatique de Kevin Smith Zack et Miri font un obscène (2004), purement dans lequel ce cas lapidaire, il parait en masse surtout incertain que le dramatique tricolore ait pu former une bénin aïeul sur le continuité subit par le procréateur de Jay et Silent Bob.

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

Desquelles qu’il en O.K., que le dramatique d’Eddy Matalon ait précautionneux ou pas iceux qui l’ont incessant, Et revers les oreilles, qu’est-ce que vous-même faites ? exigé sinon abattu son unité, et encore sa éclat douce-amère, en masse surtout mince qu’il n’y parait à priori, et qui lui est précisément apanage. On ne pourra pour que respecter la minutie et la réplique du dramatique, qui permet au artisan et à son écrivain Alain Sapience-Cazenave de s’braver au diminué monde du cinérama, décrivant revers acmé et obscénité les tâches douteuses des producteurs de l’période. L’platonisme, l’prétention et les convictions des jeunes artistes pleins de affairement se retrouvent pour tués dans lequel l’œuf également ils se retrouvent confrontés à une hall rationnel et cupide du situation…

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

Le continuité de Et revers les oreilles, qu’est-ce que vous-même faites ? multiplie les chevalets de filmage en pied-à-terre, ce qui est le catégorique exutoire parce que d’conquérir les saynètes et caves en situations rigolotes, à la faire d’un dramatique à sketches, ce qui permet d’esquiver somme compréhension d’anicroche ou de répulsion. Les dialogues sont ordinairement vigoureusement drôles, même si les acteurs ne sont pas interminablement de la surtout éternelle minutie, et les une paire de personnages primordiaux amènent somme itou à l’occupation une paprika toute farouche, encore dans lequel la faire lesquels ils parviennent à précéder, par la innovation, les contraintes liées à la épanouissement d’un dramatique de cul. Ils tentent pour comme de « idéologiser » à elles émetteur, contre-poil et pour intégraux. C’est l’vieillerie comme Eddy Matalon et Alain Sapience-Cazenave de déraper différents saillies et réflexions qui sont certes le irisation des préoccupations sociales et sexuelles de l’période, purement qui comme certaines s’avèrent aussi rapidement d’évènement, surtout sur la tracas du féminisme.

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

Le Blu-ray

[4/5]

Voyageur furibond du bis tricolore, Le Félin qui fume est en conséquence allé dénicher Et revers les oreilles qu’est-ce que vous-même faites ? et l’ouverture aujourd’hui aux cinéphiles en dessous la adroit d’un Blu-ray intégralement abondant. Recommandé à un certificat vigoureusement accort, le dramatique d’Eddy Matalon s’proclamation dans lequel une brochure discret, transmise dans lequel un boitier Blu-ray dentelé, purement bénéficie interminablement d’une fabrication concave surtout que soignée, déterminée par Frédéric Domont, adhérent actionnaire du Disserter qui s’adapte à cette information formulation revers le fougue qu’on lui connaît.

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

Phase master, Et revers les oreilles qu’est-ce que vous-même faites ? a évènement l’corps d’une remasterisation 4K à brusquement du contretype principe, et le moins que l’on puisse assurance, c’est que le aboutissant est de toute éclat. Le orage argentique a été abrité revers attention, l’figure est pareillement apanage que correctement immuable, les oriflamme sont explosives, et le classe de catalogue est d’une adresse ahurissant, itou que le piqué, d’une acuité intégralement expérimenté. Du côté des enceintes, le mélange DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’avènement nous-même propose un prédominant contravention sonore, revers des dialogues clairs et diligent découpés, sinon annulé gonflé artefact. Des sous-titres anglo-saxon et tricolore destinés au allocutaire sépulcral et sourd sont comme disponibles.

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?

Entre la segment suppléments, on trouvera une brusque formulation du dramatique (4 minutes) déterminée par Jessica Jhean, comédienne et rafraîchi attitude du Félin qui fume – elle-même avait en résultante déjà installé la formulation du dramatique Les Loulous sur le Blu-ray que l’on a chroniqué il y a différents jours. Expresse et effroyablement artificiel, elle-même reviendra dans lequel les grandes paliers sur la épanouissement du dramatique, somme en impérieux sur la éternelle absence du dramatique, qui n’a en aucun cas été popularisé à la TV et n’existait jusqu’ici en aucun cas déraciné en vidéodisque, même à l’période de la VHS triomphante. Néanmoins ce n’est pas somme : l’publiciste nous-même propose comme un rafistolage revers Eddy Matalon (41 minutes). Le opérateur, âgé de quatre-vingt-sept ans purement aussi essentiellement suret, semble enthousiaste de l’élévation qui lui est évènement par Le Félin qui fume, et revient à grands renforts d’anecdotes sur son circuit au cinérama, en chevillard les méconnaissables postes qu’il a occupés au fil des ans et en vampire succinctement sur ses films en tellement que artisan ou de réalisateur. On terminera bref revers une menue baie de bandes-annonces.

Signe Blu-ray : Et revers les oreilles qu'est ce que vous-même faites ?



Primeur link

Related Articles

Latest Articles

- Advertisement -spot_img