Thursday, January 12, 2023

Rapport Ciase

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, le président de la CEF, a dit craindre que le rapport « ne rende des chiffres considérables, effrayants ». Sa publication « va être une épreuve de vérité et un moment impolite et grave », peut-on aussi lire sur le message diffusé par l’épiscopat en path des prêtres et des paroisses pour les messes du week-end. Un message qui appelle « à une perspective de vérité et de compassion ». 56% des violences sexuelles commises au sein de l’Église ont eu lieu entre 1940 et 1969, selon le rapport. Ensuite, le nombre d’agressions et de viols a baissé, en valeur absolue et relative, jusqu’en 1990.

Le rapport rendu à la Conférence des évêques de France, par Monsieur Sauvé ce mardi 5 octobre sur les abus sexuels est public. J’exprime ma gratitude aux personnes victimes dans le diocèse de Luçon qui, en donnant le témoignage de ce qu’elles ont subi, ont permis que ce travail de vérité soit fait. Je pense aussi à ces hommes et ces femmes qui n’ont pas parlé et qui ont gardé cachée leur souffrance, parce qu’elle est encore aujourd’hui trop douloureuse pour elles. De fait, si «effet tsunami» il y a, c’est aussi parce que le rapport Sauvé montre l’ampleur des agressions sexuelles dans l’Église au regard de la société (écoles, clubs sportifs, familles, etc.). Et dans l’Église catholique, on agressait davantage qu’ailleurs.

Cette commission a réalisé ses travaux de manière indépendante afin de faire la lumière sur les abus sexuels sur mineurs dans l’Église catholique depuis 1950 et proposer des mesures correctives et réparatrices. Il y a eu « entre et pédocriminels », hommes – prêtres ou religieux – au sein de l’Église catholique en France depuis 1950, a révélé dimanche Jean-Marc Sauvé, le président de la Commission qui enquête sur la pédocriminalité dans l’Église. Avis de tempête sur le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église , présidée par Jean-Marc Sauvé. Une analyse critique de 15 pages dénonce «la méthodologie défaillante et contradictoire», «les carences sérieuses», le «manque de rigueur scientifique», «l’hostilité vis-à-vis de l’Église», les «biais» et les «a priori idéologiques» contenus dans ce rapport. Huit membres de l’Académie catholique de France soulignent de graves failles méthodologiques dans le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église . Le rapport de la Ciase met en évidence que les violences sexuelles sur mineurs dans l’Eglise touchent très majoritairement les garçons, spécifiquement de 10 à 13 ans, alors que les filles sont les principales victimes dans le cercle familial et dans le reste de la société.

rapport ciase

Au total, les agressions sexuelles au sein de l’Église représentent «4% du total des victimes dans la société française». Après près de trois ans de travail, le rapport de la CIASE a été rendu public ce mardi 5 octobre 2021. Le jour même de la déclaration du père Hans Zollner, la présidence de la Conférence des évêques de France rencontrait le pape François pour évoquer les conclusions de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique en France . Le Saint-Père a encouragé les évêques français dans leur travail de vérité et n’a pas remis en trigger les conclusions du rapport Sauvé.

Faire Un Don

Ces propos ont été simplement mis en ordre en les classant par thème, sans essayer de les interpréter. Mais c’est difficile car certains ont une « voix », un charisme. L’autorité est liée à la fonction mais elle doit être vécue non comme un pouvoir mais un service.

rapport ciase

Il a d’ailleurs accepté le principe d’une rencontre avec les membres de la CIASE après le report de l’audience initialement prévue le 9 décembre. Cette rencontre avait été annulée pour des problèmes d’agenda avait alors indiqué le Saint-Siège. Comme vous le savez, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église remettra son rapport le mardi 5 octobre 2021, après avoir mené l’enquête pendant trois ans. Les vingt-deux membres de la commission dirigée par monsieur Jean-Marc Sauvé ont mené des auditions de personnes victimes et collecté des informations sur les abus sexuels dans l’Église depuis les années 1950. On sait que l’onde de choc sera forte, parmi les catholiques mais aussi pour l’ensemble de la société française.

Les Victimes De Violences Dans L’église Entendues

Nous redisons solennellement notre détermination à mettre en œuvre les orientations et les décisions nécessaires afin qu’un tel scandale ne puisse se reproduire. Nous mesurons plus que jamais le courage des personnes victimes qui ont osé parler et nous exprimons notre profonde reconnaissance à celles et ceux qui ont accepté de travailler à nos côtés. Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation. Franceinfo sélectionne chaque jour des contenus issus de médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision.

rapport ciase

La Conférence des baptisés monte au créneau pour défendre la démarche chemin synodal allemand après que des cardinaux et des évêques ont signé une “lettre ouverte fraternelle” faisant half de leur “inquiétude croissante” à l’égard de celui-ci. « Cela va être une déflagration », guarantee un membre de la Ciase, sous couvert d’anonymat. « Cela va faire l’effet d’une bombe », renchérit Olivier Savignac, du collectif Parler et Revivre. « Il ne va pas être complaisant », anticipe le sociologue Philippe Portier, autre membre de la Commission.

La Commission Indépendante Sur Les Abus Sexuels Dans Léglise Ciase A Remis Son Rapport Le Mardi 5 Octobre 2021

Nos deux conférences, celles des évêques et celle des religieuses et religieux, vont chacune étudierce rapport et l’ensemble des forty five recommandations de la CIASE. L’Assemblée plénièredes évêques et l’assemblée générale de la CORREF qui se tiendront au mois de novembre permettront d’adopter les mesures qui paraîtront justes et nécessaires en fonction des décisions déjà prises par chacune de nos conférences. Au nom de laConférence des évêques de Franceet de la Conférence des Religieux et Religieuses de France, nous avons reçu aujourd’huile rapportrédigé par la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église que nosConférences avaient demandé à M. Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’État, de présider, constituer et piloter. Au nom de la Conférence des évêques de France et de la Conférence des Religieux et Religieuses de France, nous avons reçu aujourd’hui le rapport rédigé par la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église que nos Conférences avaient demandé à M. Avec les évêques de l’Eglise en France réunis en assemblée au mois de novembre, nous travaillerons les préconisations contenues dans le rapport de la CIASE, autant pour l’accompagnement des personnes victimes que pour faire de l’Eglise une maison sûre.

L’Église doit suivre les progrès de la société civile concernant la safety des enfants, des femmes… la conscience critique est déjà donnée à l’école. Autrefois, avant d’entrer dans une église, on expliquait aux enfants qu’on n’avait pas le droit de toucher, qu’il fallait surveiller son comportement. Mgr Delaporte indiquait déjà les difficultés dans les relations avec les prêtres qui s’isolaient dans leur paroisse. Mais de même que le secret médical peut être rompu lorsqu’il y a violence sur un enfant, de même le prêtre qui recueille une parole doit agir, à la fois pour aider le pervers et aussi protéger la victime qui elle, n’a pas commis de faute et n’a rien à « confesser ». Il peut subordonner son absolution à la réparation et aux soins.

Nous avons charge de conduire les jeunes au Christ et nous sommes souvent en contact avec leurs familles. Par la prière et la réflexion, nous devons nous préparer à ce que la révélation de ces drames va susciter. Recevez votre journal dès le mardi soir dans votre boîte aux lettres électronique.

Nous prendrons acte des décisions prononcées suite à cette visite. L’Église va continuer d’accompagner les personnes victimes et travailler avec elles. Le rapport a été beaucoup commenté à Rome depuis sa publication, mais c’est la première étude sur le sujet publiée dans une revue du Vatican à caractère officiel. Le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église fait l’objet d’un long article dans La Civilta Cattolica, revue jésuite dont les articles sont approuvés par la Secrétairerie d’État. Son auteur confère à ce texte de 13 pages une autorité supplémentaire, puisqu’il est signé par le père Federico Lombardi, ancien porte-parole des papes et l’un des artisans du sommet worldwide sur les abus sexuels organisé en 2019 par le pape François.

rapport ciase

Autrefois c’était encore pire car l’assemblée était écrasée par la chaire. Quand avec le covid on a empêché d’utiliser un banc sur deux, on n’a pas pensé aux personnes âgées qui s’appuient sur le banc de devant. Une personne impliquée dans la paroisse avait entendu parler de problèmes et avait transmis un signalement au curé de la paroisse. Elle n’a jamais été informée de la suite donnée et après on lui a répondu qu’elle n’avait pas à le savoir.

Cette sacralisation a, en outre, empêché la libération de la parole puisque le prêtre, dans l’Église, est considéré comme un «autre Christ», intouchable finalement et inattaquable. Certains prêtres condamnés ont embrassé le ministère, car les structures ecclésiales leur permettaient d’assouvir impunément leurs déviances. Un pervers jouit toujours en effet de la transgression que représente l’acte qu’il accomplit, tout autant que de cet acte lui-même. Or la prêtrise lui offre la respectabilité, l’accès à des enfants, mais aussi la possibilité de transgresser outre l’interdit de la sexualité avec eux, celui lié à sa fonction. Et, s’agissant des prêtres, une réflexion serait nécessaire.

Il ne s’agit pas de dire que le célibat rendrait pédophile. Mais de réfléchir d’une half aux conséquences psychologiques d’un renoncement définitif à une dimension aussi essentielle que la sexualité. Et d’autre half, à la diabolisation du plaisir sexuel, qui peut avoir des effets paradoxaux.

Allocution de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, à l’occasion de la réception du rapport de la CIASE. Soutenez le journalisme d’investigation et une rédaction indépendante. En cliquant sur «Continuer à lire ici» et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte. Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette). Découvrir les offres multicomptes Pourquoi voyez-vous ce message ?

rapport ciase

L’assemblée plénière des évêques de France a voté, ce lundi eight novembre à Lourdes, la mise en œuvre de plusieurs des 45 recommandations de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église . La partie la plus argumentée de l’analyse des membres de l’Académie catholique portait sur un refus, sur les bases du droit français et worldwide, d’acter une « responsabilité collective » de l’Église de France. Ajoutant qu’au regard de l’international ses recommandations en ce domaine sont très proches de celles d’autres commissions ayant enquêté sur les abus et violences sexuelles dans l’Église catholique.

De retour de l’assemblée des évêques à Lourdes, Monseigneur Jean Legrez revient sur les sujets qui ont marqué cette assemblée depuis la publication du rapport de la CIASE. « Au fond, l’Académie critique moins la Ciase et son rapport qu’elle ne manifeste son indifférence aux victimes », déplore la fee. Seule compte à ses yeux une certaine idée de la safety de l’Église catholique », regrette-t-elle encore. Le 24 avril 2022, un prêtre était poignardé par un déséquilibré dans l’église Saint-Pierre d’Arène, au centre-ville de Nice. Cette nouvelle agression, 18 mois après l’attentat de la basilique, donne l’impression d’une accumulation de violences contre les églises niçoises. Dans l’ensemble, les victimes attendent maintenant des actions de la part des évêques de France particulièrement.

Le 5 octobre, la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels de l’Eglise) remettra son rapport, souhaité par l’Eglise. Fruit du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église , l’Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation débute sa mission. Gérard Siegwalt, théologien et enseignant honoraire en dogmatique, propose une relecture spirituelle et fondamentale des évènements qui ont secoué l’Église catholique après le rapport Sauvé sur les abus sexuels. Il y a eu entre et pédocriminels au sein de l’Église catholique en France depuis 1950.

Nous vous invitons à prier ensemble pour toutes les victimes, les familles brisées par ces actes terribles. Le choc est immense mais la parole désormais levée et entendue nous pousse à renouveler notre Foi et notre Espérance en Jésus, tendresse et miséricorde de Dieu. La Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Eglise a été crée en novembre 2018 suite à une décision des évêques de France.

rapport ciase

Eric de Moulins-Beaufort et Véronique Margron, à la tête de la Conférence des évêques et de la Conférence des religieux de France, commanditaires du rapport de la Ciase, ont pour leur half quitté cette académie après le texte critique de huit de ses membres. Le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels commis par des membres de l’Église . Il a invité l’Académie catholique “à mener une étude scientifique avec toutes les garanties scientifiques nécessaires, sur les violences sexuelles dans l’Eglise catholique, comme dans notre société, de telle sorte qu’elle puisse étayer ou non ses soupçons”. « Le secret absolu de la confession garantit que les personnes se sentent libres de dire des choses qu’ils ne diraient nulle part ailleurs.

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France , qui a commandé le rapport de la Ciase en 2018, est lui aussi venu défendre ses travaux. Plus d’un mois après, huit des quelque 200 à 250 membres de l’Académie catholique, qui réunit des intellectuels, ont remis en cause ces conclusions dans un texte de 15 pages révélé par La Croix. Le rapport ainsi que ses annexes dans leur totalité sont consultables sur le web site de la CIASE. Un troisième volet documentaire sur le travail de la CIASE,Une alliance pour la vérité, réalisé par Marie Viloin, sera d’ailleurs diffusé le14 novembre à 10h30dans l’émissionLeJour duSeigneur. Un file spécial sera également disponible sur la plateforme Vodeus.tv comprenant notamment les premiers volets.

rapport ciase

Parce qu’une autre personne est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil. “Pour que plus jamais les establishments ne soient défaillantes à ce point, voire complice de ces crimes, de ces viols, de ces agressions”. L’évêque de Versailles se livre à une violente critique du sentiment de toute-puissance, en montrant combien il peut être destructeur de la relation humaine. Patrick GOUJON, Prière de ne pas abuser,Seuil, octobre 2021, 96 p. La première moitié présente le travail de la Commission et offre une synthèse des résultats, la seconde donne la liste des 45 recommandations.

  • L’assemblée plénière des évêques et l’assemblée générale de la CORREF qui se tiendront au mois de novembre permettront d’adopter les mesures qui paraîtront justes et nécessaires en fonction des décisions déjà prises par chacune de nos conférences.
  • Ils montrent une réalité effroyable que nous ne pouvions imaginer en termes de nombre de victimes, de pourcentage de prêtres et religieux auteurs de ces crimes, de défaillances qui ont rendu possible que certains parviennent à sévir durant des décennies et que si peu soient poursuivis.
  • Le 5 octobre 2021, Jean-Marc Sauvé, président de la fee indépendante sur les abus sexuels dans l’Église , a remis un rapport accablant, qui révèle l’ampleur des…
  • Dans tous les cas, n’hésitez pasà faire appel à des professionnels, hors de l’Eglise, pour vous aider dans cette tâche délicate quand vous sentez que c’est nécessaire.
  • La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église , présidée par Jean-Marc Sauvé, a remis le 5 octobre son rapport à la Conférence des évêques de France et à la Conférence des religieux et religieuses de France, qui l’avaient commandité.

Réfléchir au “projet” de la paroisse avec le Pasteur, qui est conjointement avec les Laïcs, au service de ce projet. Faire le level ensemble et accepter d’être remis en question, ensemble. La disposition de l’église implique qu’on ne fait pas communauté.

Vous êtes invités à vivre une journée pour prendre le temps d’une pause, le temps de parler, de s’écouter, le temps de prier et de célébrer autour de la Parole de Dieu. « Au nom de l’Église il demande pardon, et réfléchit sur les solutions à mettre en œuvre en complément de celles déjà appliquées, pour en finir avec les actes pédophiles commis dans le sein de l’Église ». Jésuite, professeur de théologie au Centre Sèvres, Patrick Goujon a lui-même été agressé sexuellement par un prêtre dans son enfance. Il raconte dans ce très beau livre, fin et délicat, la déflagration que ce fut, le déni pendant des années, la puissance traumatique du souvenir enfoui, la douleur qui taraude le corps et l’esprit, mais aussi la foi restée intacte et le chemin de résilience potential.

La dignité de chacun exige que jamais quiconque ne porte la primary sur un jeune », comme l’écrivait Monseigneur Jean Legrez, archevêque d’Albi, dans le information diocésain de prévention « Pour que l’Église soit une maison sûre », publié en septembre 2021. La généralisation des protocoles entre les diocèses et les parquets determine également parmi les recommandations formulées par la Commission Sauvé. Ainsi, le 2 mars 2022, Monsieur Bernard Lavigne, Procureur de la République à Albi, et Mgr Jean Legrez ont-ils signé un protocole qui facilite et accélère le traitement des signalements d’infractions sexuelles, sans qu’il soit nécessaire que la victime ait au préalable déposé plainte. Alors que les procureurs et les évêques peuvent changer, ce kind de protocole permet également d’inscrire les échanges d’informations dans la durée. Pour première réponse, la Ciase a mandaté un groupe statistique en janvier 2022 pour examiner la méthodologie de l’Inserm en lien avec l’Ifop.

C’est par un doc de 52 pages (sans compter les textes annexes publiés en même temps) que la Commission indépendante sur les abus dans l’Église a répliqué, le eight février 2022, à son principal détracteur, l’Académie catholique de France. En décembre 2021, huit membres de cette institution détaillaient dans une « analyse » d’une quinzaine de pages, les griefs qu’ils formulaient à l’encontre du rapport de la Ciase. Le eight février 2022, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église a répondu level par point aux critiques concernant son rapport, notamment celles de l’Académie catholique de France, formulées en décembre 2021. Le rapport a été remis à Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, et à Sœur Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France.

En prévision, les évêques ont bien tenté de sensibiliser les fidèles cet été avec une lettre, mais elle n’a pas été beaucoup lue. L’Église souhaite donc que l’on prie pour les victimes ce dimanche dans toutes les paroisses françaises. Chaque prêtre pourra, s’il le souhaite, parler du sujet à la fin de la messe.

Articles Liés

Derniers articles