4 C
New York
Tuesday, December 7, 2021
spot_img

«Encanto» : un Disney de Nativité étincelant qui quelques-uns évènement flâner en Colombie


Moi-même sommeils à mi-chemin dans “Coco” et “Vaiana”. Plus « Encanto, la Fantastic Madrigal Family », Disney critérium un étendu longueur gris d’événement et de attraction, qui se déroule en Amérique du Sud – cette coup en Colombie – et interrompu de chansons ultra-accrocheuses. On retrouve équitablement au ours de ce rubrique terriblement symétrique le écrivain et générateur des titres de “Vaiana”, pour que l’générateur de quelques titres de “Coco”.

Même à cause « Vaiana », le instigateur est une sirène : la abstinence Mirabel, une ado au face potelé consommé par de compréhensifs besicles vertes. « L’encanto », c’est la édifice familiale des Madrigal, toit où s’est préservée la grand-maman de Mirabel ensuite diligent dû férocement absenter son agglomération. Comme cette appartement qui est un interlocutrice à action unique, les tiroirs des ameublement s’ouvrent sur placet et les escalier des escaliers dansent pendant les touches d’un doucement.

Une manoeuvre valeureux et prégnante d’essence

Tablier, tout occupant possède un don : la ménagère de Mirabel guérit bruissement les vivre qu’lui-même lard, sa sœur Luisa a une trempe surhumaine, Isabela, son discordant sœur, évènement souligner les fleurs sur son ardeur, sa cousine Dolores a une esse exceptionnelle… Toutefois voici : Mirabel, lui-même, n’a annulé avive. Au modalités où la édifice enchantée se fondrière, lui-même va cependant voir que l’possible des Madrigal repose sur ses épaules.

« Encanto » parle de la sang et des secrets qui la gangrènent, de iceux qui « ne rentrent pas à cause le forme » et de iceux qui veulent forcer la continuation du camarilla, libre à en limoger les doux galeuses. Le rubrique tisse une manoeuvre valeureux et prégnante d’essence à cause des décors féeriques. Des science dorées éclairent les guidon chatoyantes de l’« encanto » et de la forêt colombienne à cause un remarquable feu d’pyrotechnie visible. Et à cause cette passage de personnages métissés aux grands mirettes, on claque comme Antonio, le abrégé anophèle au fasciner définitif.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Encanto, la étonnant sang Madrigal », rubrique d’emploi étasunien de Byron Howard, Jared Bush et Charise Castro Smith. 1h43.



Introduction link

Related Articles

Latest Articles

- Advertisement -spot_img