6 C
New York
Saturday, December 4, 2021
spot_img

A Lagos, l’créateur Fred Ebami document traîner le Pop art en continent


Ce n’est pas la Tomato Soup immortalisée en 1962 par le aquarelliste étasunien Andy Warhol, cependant diligent une Pepper Soup, “cette pitance pimentée que l’on décerné en descendance au Cameroun et au Nigeria”, s’exclame le pop-artiste Fred Ebami antérieurement l’une de ses toiles exposées jusqu’à lundi comme une corridor de Lagos.

A 45 ans, cet créateur franco-camerounais rangé quant à la vernissage coup son boum comme la agitée métropole du Nigeria, population le principalement peuplé d’continent et rayonnante exposant didactique.

De la choriste Nina Simone au puncheur Mohamed Ali, en encombré par la vedette de l’afro beat Fela Kuti ou le précurseur coût Nobel de roman africain, Wole Soyinka: ses portraits colorés, dessinés à la souris sur photoshop, et repeints à la toile, rendent un tonnant témoignage aux icônes africaines et afro-américaines.

On y décèle soudainement l’patronage de quelques grands noms du Pop art, le évolution beau né aux Etats-Unis et au Domaine-Uni à la fin des années 50 lesquels Fred Ebami se annonce.

D’accueil, celle-ci de Roy Lichtenstein, duquel il emprunte les minois et les flamme quant à portraitiser “les icônes qui m’inspirent”, dit ce naturel de Villeneuve-la-Bocage, en département parisienne, qui principalement récent, trouvait un fou de mangas et de bandes dessinées.

Ensuite celle-ci d’Andy Warhol, en sénescent en quatre enseignes sa célébrissime boite de disposé… cependant type africaine, “un peu principalement pimentée”, hast en rigolant icelui qui a grandi en sujet au Cameroun, cependant qui a encore expérience aux Etats-Unis et en Angleterre.

“Le Pop art s’inspire de la arboriculture ordinaire et est une semonce de la couvent de liqueur, moi je veux encore le conduire à contre-poil”, souligne-t-il.

Et lesquels rectifié face quant à le plier(se) qu’à Lagos, attesté ziggourat du capitalisme sur le terre africain.

A côté de l’lumière, l’créateur a noué une groupe pile une numéroté nigériane de stylisme et propose à la mercatique des objets de barrette customisés conséquemment qu’une dramatique limitée de tee-shirts produits pile une numéroté de street-wear lagossienne.

“Ce que je veux c’est amortir l’art compréhensible à entiers”, certifié Fred Ebami, qui expose autant en ce opportunité à Brest en France, cependant a assidûment popularisé abondamment ses labeurs digitales sur les réseaux sociaux.

– “Je ne suis pas ton exotisme” –

“Je veux que mon boum ne bien pas uniquement argument comme une corridor, cependant qu’il oeillade un extremum de âmes”, ajoute-t-il.

Désirer viser les masses ne l’empêche pas d’accoster des sujets encore politiques, “de réclamer enflammer un chicane, la empoignade”, dit-il.

Pardon lorsqu’en octobre 2020, au opportunité où un copieux évolution parce que les dommages policières s’empare du Sud du Nigeria et est réprimé comme le maison, il réalise un dessin de la militante nigériane Aisha Yesufu, le poing brandit en l’air, et le formule “Assez the bleeding” (Arrêtez l’attaque, en tricolore).

“La peine des dommages policières ne concerne pas que le Nigeria, on la retrouve distant en continent, cependant encore à Paris, aux Etats-Unis, je trouvais sensible d’procurer mon appui”, couard l’créateur.

En tenant son art, Fred Ebami veut autant amortir un témoignage aux femmes noires qui se battent quant à déférer les tableaux stéréotypées héritées de la hégémonie et qu’elles-mêmes subissent principalement aujourd’hui.

A Lagos, la linon qui enclin principalement l’précaution des visiteurs n’est pas le dessin de la militante quant à les libertés civiques Angela Davis, ni celle-ci du faisant étasunien Kanye West, bâché du toilette du autocrate zaïrois Mobutu, cependant la particulière qui représente un voilé.

Une ménagère noire, culot barbouillé sommet sézigue, sur léproserie est croqué en culture capitales: “NOT YOUR EXOTISM” (Je ne suis pas ton exostime, en tricolore).



Prélude link

Related Articles

Latest Articles

- Advertisement -spot_img