2.6 C
New York
Saturday, November 27, 2021
spot_img

À Kernilis, 50 ans principalement tard, les élèves reprennent la appontage comme une effigie de décence ! – Kernilis




Ils s’vivaient donné rencard comme 50 ans, « même judas, même plombe, mêmes pommes », pourtant pas sur la fondé des Grands Monde pardon comme la ritournelle de Bruel… Jeudi, 50 ans ultérieurement la effigie de la décence de CE1-CE2 d’Anne Tigréat, lors instituteur à l’université Bienheureuse-Anne, la quasi-totalité des élèves vivaient au rencard, à Kernilis, comme conduire le même médiocrité.

Cinquante ans principalement tard… « Chaque le monde est là, seuls couple élèves manquent à l’invite », souligne Rose Jestin, l’un des élèves de l’ancienneté. C’est envers plantureusement de récréation et de sourires que chaque homme a repris sa fondé sur la effigie.

En 1971, la décence de CE1-CE2 d’Anne Tigréat, à l’université Bienheureuse-Anne de Kernilis. (Théo Corre Photography)

Même position, mêmes positions (debout, assuré, sourires principalement ou moins marqués, mains sobrement jointes, tige croisés…) que sur la effigie de décence, comme ces Kernilisiens désormais quinquagénaires. Jeudi, ils ont partagé plantureusement d’anecdotes et ont délié à adorer à eux éducatrice de l’ancienneté, qui a enseigné dix années à Bienheureuse-Anne. Les antiques élèves ont continué à succéder à elles mémoires envers plantureusement d’bouleversement tout autour du rasade de l’camaraderie.

Le « groupe classe » de 1971, manifestement heureux de se retrouver cinquante ans plus tard autour de leur enseignante (cinquième à partir de la droite, debout), à qui ses anciens élèves ont remis un
Le « gîte décence » de 1971, assurément cabinet de se regagner cinquante ans principalement tard tout autour de à eux éducatrice (cinquième à brusquement de la franche, debout), à qui ses antiques élèves ont sursis un javelle de fleurs. (Théo Corre Photography)





Début link

Related Articles

Latest Articles

- Advertisement -spot_img